En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Fidéliser les salariés : pourquoi ?

stress des salariés,améliorer les conditions de travail, fidélisation du personnel

Les entreprises ont de réels intérêts à conserver leurs salariés, qu’ils soient nouvellement embauchés ou plus anciens. Fidéliser ses salariés est un véritable atout économique. Limiter les départs des salariés permet  de limiter les coûts financiers (recrutement, formation, baisse de productivité, etc.) et de limiter les coûts humains (turn-over, désorganisation, impacts sur le climat social, etc.). Une politique de fidélisation favorise la compétitivité d’une entreprise.


Une pénurie de main-d’œuvre
 

La pénurie de main-d’œuvre est annoncée ou touche déjà de nombreux secteurs (bâtiment, hôtellerie, restauration, finance, etc.). Les compétences disponibles pour certains métiers se raréfient : les entreprises évoluant sur le même marché du travail ont alors besoin des mêmes profils de candidats. Le nombre de jeunes qui arrivent sur le marché du travail ne compense pas le nombre de seniors qui partent en retraite (choc démographique lié à la génération du « baby-boom »).

Face à l'augmentation des départs à la retraite et aux difficultés de recrutement dans certains secteurs, les entreprises doivent construire des avantages concurrentiels, notamment en matière de gestion des ressources humaines.
La fidélisation est un point clé du management, pour préserver ses effectifs et ses savoir-faire au sein de l’entreprise. Fidéliser les salariés permet de limiter la pénurie de main d’oeuvre.


Des coûts de turn-over élevés
 

Un turn-over des salariés élevé a des conséquences, en termes de perte financière et de perte de compétences. Le départ d’un salarié se répercute sur le climat social, la productivité et la qualité du travail.
L’expérience d’un salarié est précieuse, et un départ représente des coûts directs et indirects multiples :
- Frais de recrutement (temps accordés par les services des ressources humaines et du management, actualisation et communication relatives au poste à pourvoir, recours au travail temporaire, sélection et entretiens avec les candidats, etc.)
- Frais de formation des nouveaux recrutés (frais administratifs, examen médical, coût des formations, durée d’apprentissage, etc.)
- perte de compétences en interne (différentiel d’efficacité et inexpérience, baisse de la qualité durant l’étape d’intégration, etc.)
- Répercussions sur le climat social (impacts sur le moral, la motivation et la productivité des collègues)
- Baisse de productivité (travail du démissionnaire provisoirement réparti parmi les collègues, motivation moindre, etc.)
- Coût de la perte d’efficacité du démissionnaire durant les mois précédant le départ (temps occupé par la recherche d’un nouvel emploi, démotivation et manque d’implication, absentéisme, baisse de la qualité du travail)
- Impact sur l’image interne et externe de l’entreprise (notamment auprès des clients qui changent d’interlocuteurs)
- Divers coûts de départ, de remplacement et d’intégration du nouveau salarié.

Le turn-over se répercute sur la productivité et peut coûter cher : les salariés et leurs compétences constituent la plus value d’une entreprise. Mettre en place une politique de fidélisation pour conserver son personnel est économiquement bénéfique. Fidéliser les salariés permet de limiter les turn over et donc de les départs / changements trop importants.

Renforcer le lien de confiance entre l’entreprise et les salariés

Mettre en place une politique de fidélisation est un outil de management, qui tend à renforcer la confiance des salariés envers leurs dirigeants et leur entreprise. Renforcer le lien de confiance repose sur le respect des salariés, l’amélioration de leur environnement de travail et la valorisation de leurs compétences. Proposer un management humain et de qualité, apporter une sécurité professionnelle et rassurer sur les évolutions de carrière, offrir une participation financière aux résultats de l’entreprise, actualiser les compétences par des formations, sont autant de moyens qui permettent aux salariés de s’impliquer dans leurs tâches et qui favorisent la satisfaction au travail.

L’entreprise doit cependant veiller à fidéliser et non retenir ses salariés : il s’agit d’encourager et de motiver le personnel. La fidélisation s’établit sur une relation d’attachement professionnel et non sur la peur du licenciement (provoquant méfiance et anxiété, sources de baisse de productivité).

La question de la fidélisation du personnel se pose également en période de crise : créer ou recrée un lien de confiance dans un contexte économique fragilisé est primordial pour conserver les savoir-faire.

 

Ce lien de confiance fidélise les salariés, limite le turn-over, et l’entreprise évite la pénurie de main d’œuvre.
 

 

Écrit par Docteur Vincent Bonniol
Créé le Lundi, 29 Juin 2009 00:00
Mis à jour le Samedi, 04 Juillet 2015 09:01
 
 
Evaluer
EVALUER
Votre entreprise fidélise-t-elle ses salariés ?
Cliquez ici
Passer à l'action
PASSER A L'ACTION
Conseils pour fidéliser vos salariés
Cliquez ici

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.