En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Retraite de base et retraite complémentaire

bien préparer sa retraite, comment préparer sa retraite, préparer sa retraite, ,perp, retraite complémentaire, préparer retraite

L’entreprise peut accompagner les salariés dans la préparation de leur future retraite, en les informant sur les aspects administratifs et financiers mais aussi sanitaires et sociaux. 

 

 

La retraite de base et la retraite complémentaire
 

La retraite de base et la retraite complémentaire pour les salariés sont obligatoires et complémentaires. Pour le régime général des salariés, le montant de la retraite de base (avantages complémentaires non compris) ne peut pas être supérieur à un montant maximum fixé à 50 % du plafond de la Sécurité sociale (soit 1 515,50 euros par mois en 2012).
 
La retraite complémentaire Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) concerne tous les salariés du secteur privé. Elle est calculée sur l'ensemble du salaire (limité à 3 plafonds de la sécurité sociale) pour les non-cadres et sur le salaire limité au plafond de la sécurité sociale pour les cadres.
 
La retraite complémentaire Agirc (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres) est spécifique aux cadres. Elle est calculée sur la différence entre le plafond de la sécurité sociale et le salaire (limité à 8 plafonds de la sécurité sociale). Des systèmes équivalents existent dans le régime des salariés agricoles et les régimes des professions indépendantes.

Ces organismes assurent entre 35% et 55% de la pension des salariés retraités. Les résultats 2011 ont montré une situation déficitaire de ces régimes complémentaires. Au regard des estimations économiques fournies leurs experts, les hypothèses les plus optimistes montrent que les réserves financières de l'Agirc auront été épuisées en 2018 et celles de l'Arrco en 2020. De nouvelles mesures devront donc être prises pour assurer la pérennité du système.
 

La gestion du dossier de départ à la retraite

Le système de retraite français se caractérise par une grande variété de régimes (différents pour les salariés du secteur privé et du secteur public, les fonctionnaires, les professions libérales, les artisans, les commerçants et les agriculteurs non salariés). Ces régimes sont gérés par 35 organismes de retraite, auxquels sont obligatoirement rattachées toutes les personnes qui exercent une activité professionnelle.
Préparer sa retraite peut donc être perçu comme complexe : de multiples documents doivent être réunis et le salarié doit reconstituer l’ensemble de son parcours professionnel. L’entreprise peut faciliter cette étape en informant et conseillant le personnel, sur les points suivants :
 
- Le relevé de carrière : Ce relevé est individuel et confidentiel. Il rassemble les informations enregistrées par l’organisme (rémunérations ou revenus soumis à cotisations, nombre de trimestres validés, etc.). Il est souhaitable de demander ce relevé de 18 à 24 mois avant la date envisagée pour partir à la retraite. A noter que demander un relevé de carrière ne signifie pas demander sa retraite.
 
- Le relevé de situation individuelle : Mis en place depuis le second semestre 2007, il fournit l'ensemble des informations sur la situation relative à la retraite : liste des régimes de base et complémentaires cotisés par les salariés, rémunérations, durées de cotisation, périodes ou événements particuliers. Ce relevé est adressé automatiquement tous les 5 ans ou peut être obtenu sur demande, dans la limite d'une fois tous les deux ans.
 
- L'estimation indicative globale : Généralisée depuis juillet 2010, elle est adressée automatiquement à toute personne atteignant 55 ans puis tous les 5 ans (tant qu’elle n’aura pas pris sa retraite). En plus des informations figurant sur le relevé de situation individuelle, l'estimation indicative globale fournit une évaluation du montant total de la retraite de base et complémentaire, à différents âges clés.
 
 
- La reconstitution de carrière : Il est important de reconstituer la carrière professionnelle en vérifiant le ou les relevés de carrière, ainsi que le relevé de situation individuelle et l’estimation indicative globale (en cours de mise en place). Cette reconstitution est indispensable, surtout si le salarié a occupé de nombreux postes ou s’il a travaillé à l’étranger. Plus la carrière a été variée (plusieurs métiers dans des branches professionnelles différentes, plusieurs statuts, divers employeurs, etc.), plus il est prudent d'engager suffisamment tôt la démarche de préparation de la retraite. Cela permet de signaler aux organismes concernés les anomalies ou oublis éventuels (par exemple une période non prise en compte par une caisse de retraite) et de procéder aux démarches nécessaires pour les régulariser (par exemple, recontacter un ancien employeur ou obtenir un document manquant).
 
- Les conditions d'attribution des pensions : Le montant de la pension de retraite du salariés dépend de sa carrière, du nombre d'années de cotisations, du salaire annuel moyen et de l'âge auquel le salarié part à la retraite.  
 
- L’âge de la retraite : La réforme des retraites 2010 a introduit un relèvement progressif de l’âge légal de l’âge légal de départ à la retraite : cet âge augmentera de 4 mois par an à compter du 1er juillet 2011 pour être porté à 62 ans en 2018 pour tout le monde.
Parallèlement, l'âge de la retraite à taux plein passera progressivement de 65 à 67 ans.
 
La réforme des retraites de 2013 prévoit, à partir de 2020, une augmentation de la durée de cotisation d’un trimestre tous les 3 ans pour arriver à 43 ans en 2035 (personnes nées en 1973) pour une retraite à taux plein.

Age de départ en retraite et durée d’assurance nécessaire

- Le montant de la retraite : Le montant de la future retraite d’un travailleur dépend du montant des cotisations, de la durée totale de l’activité, ainsi que de différentes données comme la durée d’activité dans chaque régime, le nombre d’enfants, le service national, les périodes d’inactivité au cours de la carrière, etc. La loi prévoit un réexamen périodique de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une pension de retraite au taux plein, en fonction de l’évolution de l’espérance de vie. Le nombre de trimestres nécessaires est fixé pour chaque génération en fonction de son année de naissance.
Un site permet aux assurés d’obtenir une estimation du futur montant de leur retraite (tous régimes confondus) à différents âges de départ : www.marel.fr

- Les démarches à accomplir : Au moins deux ans avant le départ en retraite, il est recommandé de faire le point sur l’intégralité de sa carrière, et ce, quel que soit son statut professionnel. Il est conseillé de s’informer et de prendre rendez-vous auprès de la caisse de retraite du lieu de résidence. Obtenir et vérifier le relevé de carrière est la première démarche à effectuer. L’imprimé de demande de retraite peut ensuite être envoyé à la caisse de retraite ou être téléchargé et complété via Internet. Des pièces justificatives peuvent être demandées lors des démarches relatives à la retraite : bulletins de paye, certificats de travail, avis de paiement de l’allocation chômage, notification d’attribution d’une pension d’invalidité, titre de rente d’accident du travail, livret militaire, etc.
 
- La retraite complémentaire : elle est calculée sous formes de points, en fonction de la carrière dans le secteur privé. Au moment de la retraite, l’ensemble des points sont additionnés et le total des points est multiplié par la valeur du point (à la date du départ).
 
- La retraite progressive : Elle permet de percevoir une partie de la retraite de base et de la retraite complémentaire et de poursuivre une activité professionnelle à temps partiel. La retraite progressive est ouverte, dans des conditions qui peuvent varier d'un régime à l'autre, à différentes catégories (salariés du régime général, salariés agricoles, fonctionnaires, artisans, commerçants, etc.). Ce droit est fonction de l'âge, du nombre de trimestres d’assurance et de la durée du travail dans le cadre de l'activité maintenue.

La retraite progressive
 
- Le cumul emploi retraite : Il est possible de cumuler intégralement la pension de retraite avec le revenu d’une activité relevant d’un autre régime (par exemple une pension de salarié avec un revenu de commerçant, une pension de fonctionnaire avec un revenu de salarié du secteur privé, etc.). Sous certaines conditions, il est permis de cumuler la pension avec le revenu d’une activité relevant du même régime.

Le cumul emploi-retraite
 


Les aspects financiers et fiscaux

La préparation de la retraite implique également pour le salarié, d’être conseillé sur certains aspects financiers et fiscaux :

- La gestion de son patrimoine : elle permet d’établir un bilan patrimonial en fonction de certaines caractéristiques (âge, revenus, occupations, situation fiscale, etc.) et d’optimiser la rentabilité de son patrimoine (biens immobiliers, placements, etc.).
- Les placements financiers et immobiliers : un investissement immobilier ou des placements financiers sont des sources de revenus supplémentaires à envisager au moment de la retraite. Le futur retraité doit être conseillé pour savoir exploiter au mieux ses finances et investir sur des placements judicieux.
- Le droit en matière de donations et successions : l’arrivée dans la retraite est souvent l’occasion d’envisager la transmission de son patrimoine. Le droit et la fiscalité des successions pouvant être complexes, les retraités sont en demande d’information pratique pour transmettre leur patrimoine à leurs enfants, protéger le conjoint par une donation et bénéficier d’avantages fiscaux. 


L’élaboration d’un projet de vie

L’activité professionnelle impose des contraintes professionnelles et sociales (horaires, charge de travail, délais, etc.) qui ont une fonction sécurisante. Elles structurent la vie quotidienne, imposent des marques temporelles entre alternance du temps de travail et du temps libre.
La disparition à la retraite de ces obligations professionnelles entraîne la perte d’une partie importante des contraintes sociales : les repères habituels disparaissent et il faut en créer de nouveaux.
Ce nouveau rapport au temps nécessite une réorganisation de son rythme de vie et une période d’adaptation : il s’agit d’élaborer un projet de vie en tant que retraité.

Faire le deuil de sa vie active est l’une des premières étapes pour penser son nouveau projet de vie et remplacer le « vide identitaire » généré par la cessation d'activité. Pour vivre une bonne retraite et améliorer la qualité de vie, il est donc important de savoir gérer son temps, ses loisirs, sa santé, ses relations sociales et de prévenir la solitude et la dépendance.

La retraite offre du temps libre et l’occasion de s’engager dans de nouvelles activités et de construire de nouveaux projets. Des activités variées peuvent être envisagées pour planifier et vivre une retraite épanouie : loisirs (lecture, jardinage, voyages, etc.), activités physiques et culturelles (sport, yoga, ateliers poésie, etc.), bénévolat (association, aides et services, etc.).

La retraite est aussi fréquemment perçue comme le moment où il va être possible de consacrer du temps à son entourage. Ce nouvel environnement favorise de nouvelles relations familiales et sociales. La retraite peut être l’occasion de jouer pleinement son rôle de grands-parents, de profiter de la vie avec son conjoint, et de développer de nouvelles relations dans le cadre d’activités associatives (sport, bénévolat, etc.).

L’avancée en âge est également un facteur qui permet d’appréhender autrement sa santé. La retraite est alors vécue comme un « temps pour s’occuper de soi », au cours duquel une bonne hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil, etc.) et de nouveaux comportements peuvent être adoptés.

L'entrée en retraite est un changement important qui implique une réorganisation de vie mais aussi une réorganisation mentale, pour s’adapter à un autre mode de vie et envisager de bâtir un nouveau projet de vie. Il s’agit de mieux se connaître pour mieux vivre sa retraite, de découvrir ses envies et de les réaliser. L’entreprise peut faciliter le passage à la retraite et accompagner vers une retraite agréable, en conseillant ses salariés seniors.

 

Écrit par Docteur Vincent Bonniol
Créé le Mercredi, 22 Juillet 2009 00:00
Mis à jour le Samedi, 04 Juillet 2015 10:39
 
 
Passer à l'action
PASSER A L'ACTION
Aider vos salariés à préparer leur retraite
Cliquez ici

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.