Travailler Santé
 
Humanis

Notre sélection d'articles, de publications, d'études

Chaque mois, l'Action sociale Humanis vous propose une sélection d'articles, de publications, d'études récents...

 


Notre sélection d'articles du mois du mois d'août 2014

Pour mieux protéger les plus de 217 millions de travailleurs de l’UE contre les accidents et les maladies liés au travail, la Commission européenne a adopté un nouveau cadre stratégique en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020).
Le cadre stratégique définit les trois principaux défis en matière de santé et de sécurité au travail :
- faire en sorte que les règles existantes en matière de santé et de sécurité soient mieux appliquées, notamment en augmentant la capacité des microentreprises et des petites entreprises d’adopter des stratégies de prévention des risques efficaces et efficientes;
- améliorer la prévention des maladies liées au travail en s’attaquant aux risques nouveaux et émergents, sans pour autant négliger les risques existants;
- tenir compte du vieillissement de la main-d’œuvre européenne.
 

Petites entreprises : quelles solutions pour prévenir les risques ?

98% des entreprises relevant du régime général de la sécurité sociale emploient moins de 50 salariés. Si la prévention des risques ne leur apparaît pas comme une priorité, les statistiques sont pourtant implacables : dans de nombreux secteurs d’activité, la majorité des accidents du travail se produit dans ces petites entreprises. Comment les sensibiliser et les inciter à prévenir les risques au travail ?
Le dossier proposé par la revue HST " Petites entreprises : quelles solutions pour prévenir les risques ? " propose un tour d’horizon des expériences en cours et des outils à disposition des TPE.
 
Petites entreprises : quelles solutions pour prévenir les risques ?
 
Télétravail à domicile - Guide d’aide à l’évaluation des risques

Comment mettre en œuvre le télétravail au sein de l’entreprise ? Ce guide, réalisé par la CARSAT Nord Picardie   a pour objectif d’amener des pistes de réflexion aux employeurs et aux salariés qui souhaitent adopter cette forme d’organisation du travail et eectuer une évaluation des risques associés.

Télétravail à domicile - Guide d’aide à l’évaluation des risques et à la recherche de mesures de prévention associées à destination des entreprises et des salariés - CARSAT Nord Picardie


Notre sélection d'articles du mois du mois de juillet 2014

Concilier vie privée-vie professionnelle : un enjeu-clé de la satisfaction au travail (17 07 2014)

Selon une enquête réalisée par TNS Sofres pour l'ANACT et présentée lors de la 11e édition de la Semaine pour la qualité de vie au travail, 75% des salariés considérent que la conciliation vie privée - vie professionnelle est l'un des trois ingrédients majeurs de satisfaction professionnelle.

Pour près des trois quarts des salariés, un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle profite aussi bien aux salariés qu’aux entreprises :
- Pour les salariés :  une meilleure santé avec un stress diminué, ce qui contribue à baisser le taux d’absentéisme.- Pour les entreprises : une efficacité renforcée, ce qui assure pour l’entreprise un gain en productivité et en qualité. 

Concilier vie privée-vie professionnelle : un enjeu-clé de la satisfaction au travail- sondage Anact-TNS Sofres

 
L'INRS lance Echoscan, nouvel outil de prévention de la surdité professionnelle
 
Aujourd’hui, en France, plus de trois millions de salariés sont exposés à des bruits potentiellement nocifs sur leur lieu de travail. L’INRS a mis au point Echoscan, un nouveau dispositif d’aide au diagnostic de la fatigue auditive qui permet de quantifier cette dernière avant qu'une perte auditive ne s’installe. En offrant une possibilité de dépistage précoce des effets du bruit en milieu professionnel, ce dispositif innovant pourrait révolutionner la prévention de la surdité au travail.

Echoscan - INRS

 


Notre sélection d'articles du mois du mois de juin 2014

 

Des risques professionnels contrastés selon les métiers

Les conditions de travail des salariés sont très variables d’un métier à l’autre. Les résultats de l’enquête Sumer 2010 font notamment apparaître un clivage entre les métiers qui impliquent une forte demande psychologique et beaucoup de marges de manœuvre – tels les métiers de cadres – et ceux qui imposent des contraintes physiques importantes et exposent à des risques chimiques ou biologiques – tels les métiers d’ouvriers non qualifiés des industries de process et de la manutention.

Dans l’enquête, qui ne couvre pas les enseignants de la fonction publique, les tensions avec le public sont particulièrement fortes pour les professionnels de l’armée, de la police, les pompiers ainsi que pour les agents de gardiennage et de sécurité. Les ouvriers du BTP ou les coiffeurs et esthéticiens, sont soumis à des contraintes physiques ainsi qu’à des risques chimiques, mais bénéficient de soutien social et font état d’un vécu favorable de leur travail. Des métiers de la santé comme les aides-soignants, les infirmiers et les sages-femmes se déclarent particulièrement « sous pression ». Le travail « isolé » caractérise agriculteurs, viticulteurs et jardiniers mais aussi les aides à domicile, les aides ménagères et les agents d’entretien.

Des risques professionnels contrastés selon les métiers - Etude Dares - mai 2014

Comprendre et agir sur l’absentéisme dans les métiers de la relation à distance 

Les métiers de la relation à distance sont particulièrement touchés par le phénomène d'absentéisme. En moyenne, le nombre de jours d'arrêt maladie/ AT-MP par salarié s'y élève à 40 jours contre 17,5 pour la moyenne nationale.
L'ARACT Nord Pas de Calais publie les résultats d'une expérimentation menée dans six centres de relations clients.

Comprendre et agir sur l’absentéisme dans les métiers de la relation à distance - Matinale ARACT du 15 mai 2014  

Le syndrome d'épuisement, une maladie professionnelle : étude pour la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel au tableau des maladies professionnelles

Ce document fait valoir : 
- Que l’excès de travail, quand il se double de compulsion, est un aspect extrêmement négatif de l’engagement ;
- Qu’ « on ne nait pas compulsif au travail, on le devient » du fait de facteurs le plus souvent organisationnels ;
- Que le surengagement peut mener au syndrome d’épuisement professionnel ;
- Qu’il est nécessaire de mieux reconnaitre la responsabilité professionnelle dans la survenue de certaines maladies, par la création de deux nouveaux tableaux qui favoriseront la reconnaissance en maladie professionnelle des maladies consécutives au SEP. L’obligation de réparation du préjudice ayant un double effet : l’effet thérapeutique pour le patient car cela l’aide à passer à autre chose ; la majoration de l’effort de l’entreprise sur la prévention ;
- Qu’il existe des signaux et des phases d’alarme qui peuvent être détectés afin de prévenir les pathologies souvent graves liées au surengagement ;
- Qu’il serait utile de prendre le temps de se poser et réfléchir sur les enjeux humains et donc économiques de cette précipitation contre productive qui fait loi actuellement dans les entreprises.

Le syndrome d'épuisement, une maladie professionnelle


Notre sélection d'articles du mois du mois de mai 2014

Qualité de vie au travail dans les établissements de santé : la HAS et l’ANACT publient leurs travaux

Considérant la relation entre conditions d’exercice du travail, bien-être des professionnels et qualité des soins, et après avoir intégré la qualité de vie au travail dans le manuel de certification des établissements de santé V2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) a mené, en collaboration avec l’Anact, des travaux afin de permettre le déploiement de cette thématique dans les établissements de santé.

Qualité de vie au travail dans les établissements de santé - HAS mai 2014

Le dernier sondage d'opinion paneuropéen mené par l'EU-OSHA a révélé que 51 % des travailleurs considèrent que le stress lié au travail est un problème fréquent et 4 travailleurs sur 10 pensent que le stress n'est pas correctement pris en charge par leur employeur.

Pour lutter contre le stress au travail, l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a lancé une campagne de deux ans à l'échelle européenne: « Les risques psychosociaux : mieux prévenir pour mieux travailler ».


Notre sélection d'articles du mois du mois d'avril 2014

La sécurité et la santé dans l’utilisation des produits chimiques au travail

A l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, l'OIT publie un rapport qui montre que si les produits chimiques peuvent être utiles, des mesures indispensables doivent être prises pour prévenir ou contrôler leurs effets indésirables sur les travailleurs, les lieux de travail, la population et l’environnement.

La sécurité et la santé dans l’utilisation des produits chimiques au travail - OIT - 2014

 

Pénibilité au travail : Guide d'aide à la rédaction des fiches individuelles - CARSAT Basse Normandie, février 2014

Les services de santé au travail et les organismes de prévention de Basse Normandie ont réalisé un guide destiné aux TPE et PME pour les aider à la rédaction des fiches individuelles d'exposition aux facteurs de pénibilité.

Pénibilité au travail : guide d'aide à la rédaction des fiches individuelles

La prévention du risque CMR - Guide pour l'action - CESTP Aract Picardie, mars 2014

En France, en 2010, un tiers des salariés du secteur privé, soit 5,7 millions d’individus, sont exposés à, au moins un produit chimique (substances ou préparations chimiques) au cours de leur travail (Enquête SUMER 2010). Selon cette même enquête, 10 % de l’ensemble des salariés, soit près de 2,2 millions de salariés, ont été exposés à au moins un produit chimique cancérogène au cours de la dernière semaine travaillée.

S’adressant aux petites et moyennes structures, ce guide pratique a pour objectif de sensibiliser et d’aider les entreprises dans la prévention des risques chimiques et notamment des risques liés aux produits cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR).
Fruit d’une collaboration pluridisciplinaire de l’ensemble des acteurs du réseau de prévention (DIRECCTE, CARSAT, ARACT, SST, Institut d’Ingénierie de la Santé - UPJV), ce guide permet ainsi de balayer les principales thématiques de la prévention des CMR.

La prévention du risque CMR - Guide pour l'action

 


Notre sélection d'articles du mois du mois de mars 2014

Enquête  INSV/MGEN  « Sommeil  et  transports  »
 
Selon   la   récente   Enquête   INSV/MGEN   « Sommeil   et   transports »,   les   actifs  Français  dorment  en  moyenne  6h55 par  nuit  en  semaine.  Un  tiers creuse une  dette  sévère  de  sommeil  et  entre dans   un   engrenage   épuisant de  somnolence,   manque   de   vigilance,   risque   d’accidents,  déterrioration   de  sa santé. 1  actif  sur  4  est  victime  de  somnolence. 
La  somnolence  au  volant  reste  problématique  :  17%  des  conducteurs  disent  avoir  somnolé  au  volant  au  moins  1  fois  par  mois,  10%,  avoir  dû s’arrêter. Pire,  9%  se  sont  endormis  au  moins  1 fois  au  volant  dans  l’année !  7% d’entres  euxont  d’ailleurs  eu  un  accident  mineur,  sans  dommages matériels  ou corporels.

Notre sélection d'articles du mois du mois de mars 2014

Un guide pour l'accompagnement à la mise en place des plans de prévention des RPS

Le Ministère de la Fonction publique met à disposition une série d'outils pour accompagner les employeurs publics dans la mise en place des plans de prévention des risques psychosociaux.

Guide méthodologique d'aide à l'identification, l'évaluation et la prévention des RPS dans la fonction publique

Accessibilité : un guide sur la signalétique adaptée aux handicaps

L'AFNOR vient d'éditer le premier document normatif sur la signalétique adaptée à tous les handicaps, réalisé sur la proposition du Syndicat national de l’enseigne et de la signalétique (Synafel) et avec le concours actif de 28 organisations.

Accessibilité aux personnes handicapées

 


Notre sélection d'articles du mois de février 2014

Le manque d’hygiène au bureau coûterait 14,5 milliards d’euros à la France

Une étude de Rentokil et du Center for Business and Economics Research (CEBR) publiée le 25 février 2014 révèle que le manque d’hygiène au bureau coûte 14,5 milliards d’euros par an à la France, plus qu’à ses voisins britanniques et allemands, soit un coût par employé de 900 euros annuels et au total environ 0,7 % du PIB pays.
 
D’après l’étude, ce coût se divise en 4,4 milliards d’euros en congés maladie et 10,1 milliards d’euros en temps perdu à nettoyer, à chercher des toilettes propres ou à faire la queue pour accéder à des sanitaires jugés corrects. Soit 2,3 jours perdus par personne.
 
Les secteurs les plus touchés sont l'immobilier, et la santé avec respectivement 3,1 milliards et 2,4 milliards.
 
59 % des salariés considèrent qu’une meilleure hygiène des sanitaires améliorerait leur satisfaction au travail.

Plan Cancer 2014 - 2019 : Accorder une priorité au maintien et au retour dans l’emploi

Le président de la République, François Hollande, a présenté le 4 février, les grandes lignes du nouveau Plan cancer 2014 - 2019. Celui-ci se fixe pour cible, d’ici 2020, d’augmenter de 50 % les chances de retour à l’emploi deux ans après le diagnostic.

Aujourd'hui, parmi les personnes qui étaient en activité lors du diagnostic, trois personnes sur dix ont perdu leur emploi ou l’ont quitté deux ans après et seules 30% des personnes au chômage au moment du diagnostic ont retrouvé un emploi deux ans après.

Pour les personnes qui conservent leur emploi, les problèmes de santé pèsent souvent sur la vie professionnelle : difficultés à combiner vie professionnelle et
traitement thérapeutique ; retentissement de la maladie et des traitements en termes de fatigue, douleur, troubles du sommeil et de la concentration...

Les actions prévues :
- Parfaire l’offre de solutions adaptées à chaque situation personnelle des personnes atteintes de cancer.
- Responsabiliser l’entreprise dans toutes ses composantes sur l’objectif de maintien dans l’emploi ou la réinsertion professionnelle.
- Progresser dans la coordination territoriale des différents acteurs qui interviennent pour le maintien dans l’emploi ou son accès.
- Valoriser le travail réalisé sur le maintien dans l’emploi pour le faire connaître et le développer.

>> Plan cancer 2014-2019

 


Notre sélection d'articles du mois de janvier 2014

3,2 millions d’actifs en risque élevé de burn out ! (27 01 2014)

Selon une étude publiée par le cabinet Technologia, 12,6% des actifs occupés sont en risque élevé de burn out.
Les agriculteurs et exploitants sont les catégories les plus exposées au burn out ; de leur côté les cadres apparaissent également particulièrement fragiles.
19% des cadres cumulent à la fois une forte charge de travail et un travail compulsif. D'après cette étude, à la différence des artisans commerçants et chefs d’entreprise qui sont en risque de burn out pour 20% d’entre eux, l’épuisement émotionnel est plus fort chez les cadres : le plus fort taux de fatigue à la fois le matin et le soir montre cette fragilisation. Ils sont d’ailleurs plus nombreux à se dire vidés émotionnellement par leur travail (les femmes plus que les hommes).

Etude clinique et organisationnelle permettant de définir et de quantifier ce qu’on appelle communément le burn out (Technologia - janvier 2014)

33 % des salariés disent travailler dans un mauvais environnement de travail - Note France – OCDE, novembre 2013

En 2010, 33% des salariés français déclaraient travailler dans un mauvais environnement de travail, la part la plus élevée au sein des pays européens. L’analyse montre que de mauvaises conditions de travail nuisent à la santé mentale et physique des travailleurs.

Comment va la vie ? Mesurer le bien-être - Note France – OCDE, novembre 2013

 


Notre sélection du mois de décembre 2013

1er Baromètre Cancer@Work 2013 : Cancer et travail : Comment lever les tabous ?

Conçu comme un outil de mesure et de pilotage à destination des acteurs du monde du travail, de la santé et de la protection sociale, ce Baromètre annuel analyse
les attentes de la population active à l’égard des entreprises, ainsi que l’impact de la maladie sur la vie professionnelle.
Trois enseignements majeurs se dégagent du Baromètre 2013 :
1. L’entreprise, un acteur attendu face au cancer
2. Le maintien dans l’emploi, un enjeu prioritaire
3. L’entourage professionnel, un soutien précieux pour les malades
 
Observatoire de la qualité de vie au bureau - Actinéo et Institut CSA - nov 2013   

Malgré la tension accrue sur le niveau de rémunération en France, la qualité de vie au bureau et l’intérêt du travail demeurent plus importants pour les actifs que le salaire. Cette qualité de vie au bureau demeure majoritairement portée par les relations humaines, l’espace et son aménagement. Par ailleurs le lien est désormais clairement établi par les actifs entre aménagement de l’espace et santé physique; les douleurs lombaires, ophtalmiques, à la nuque et à la tête concernant 1 actif sur 3. Or près de 2 actifs sur 5 estiment que leur entreprise n’accorde pas assez d’importance à l’aménagement de l’espace.

L'observatoire sur la qualité de vie au bureau


Notre sélection d'article du mois de novembre 2013

Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2012

Le Comité permanent du Conseil d’orientation sur les conditions de travail a examiné le 20 septembre 2013 le Bilan des Conditions de travail pour l’année 2012. Cet ouvrage décrit le système français de prévention des risques professionnels, les principaux volets de la politique conduite en 2012 en matière de santé et sécurité au travail ainsi que le cadre, les évolutions normatives de l’action européenne et internationale dans ce domaine. Il présente les principaux résultats statistiques permettant d’appréhender l’état des conditions de travail et de la sécurité sur les lieux de travail. Il présente également les actions prioritaires, nationales et territoriales, menées en lien avec le Plan santé au travail 2010-2014 :
- La prévention du risque amiante
- La prévention des risques psychosociaux
- La prévention de la pénibilité
- La réforme de la médecine du travail
- La prévention du risque pyrotechnique

Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2012

Un outil utile : le Cod-IT de la Direction Générale du Travail
 
Cod-IT est un outil qui présente l’ensemble des articles du code du travail par thème et en facilite la recherche. Le contenu des articles est issu de Légifrance.
Cet outil est actualisé chaque trimestre ; la date de la dernière mise à jour figure sur la page d’accueil.

Cod-IT

Guide : Soutenir le retour au travail et favoriser le maintien en emploi - IRSST - oct 2013

Ce guide a été conçu pour aider à élaborer une démarche d’accompagnement et de soutien au retour au travail d’un employé à la suite d’une absence liée à un problème de santé psychologique, afin de faciliter son rétablissement et son retour au travail.

Il s’agit d’un outil pratique, qui allie l’accompagnement individuel et les changements organisationnels. Ce guide s’adresse aux dirigeants d’entreprises, aux services de ressources humaines et aux groupes syndicaux préoccupés par la santé des travailleurs et leur maintien en emploi, mais aussi aux praticiens en milieu de travail, notamment les médecins et les intervenants en santé au travail, les psychologues organisationnels et les conseillers en réadaptation.

Guide : Soutenir le retour au travail et favoriser le maintien en emploi 


Notre sélection d'article du mois d'octobre 2013

Assurance Maladie : rapport de gestion 2012

Les statistiques 2012 des accidents du travail et des maladies professionnelles ont été rendus publiques par l'Assurance maladie – Risques professionnels.
En 2012, on note :
- une diminution de 4,3% des accidents du travail avec arrêt, supérieure à celle des effectifs salariés (- 1,1%)  
- une diminution de 1,9% des maladies professionnelles, avec une baisse notamment des TMS. 

une baisse de 9,9% des accidents de trajets, et des décès liés de 17,8%.

Assurance Maladie : rapport de gestion 2012

Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017

Le 19 septembre 2013, le premier plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives a été adopté.  Ce plan, valable pour les années 2013-2017, repose sur trois grandes priorités :
- Priorité 1 : Fonder l’action publique sur l’observation, la recherche et l’évaluation 
- Priorité 2 : Prendre en compte les populations les plus exposées pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux
- Priorité 3 : Renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques au niveau national et international  en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives.

Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017


Notre sélection d'article du mois de septembre 2013

Interaction entre santé et conditions de travail

À partir de 4 exemples concrets, les maladies cardiovasculaires, la polyarthrite rhumatoïde, les addictions et les nanoparticules, 4 axes d'amélioration ont été identifiés par l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) : mieux appréhender l'impact des conditions de travail sur la santé, être attentif à l'évolution technique et organisationnelle du monde du travail, veiller à ce que l'activité professionnelle n'aggrave pas des pathologies préexistantes, utiliser le lieu de travail comme lieu de promotion de la santé. Le rapport formule 2 recommandations principales : dans le cadre des CHSCT, lancer le débat autour du rôle de l'entreprise comme lieu de promotion de la santé et identifier la santé au travail dans la future stratégie nationale de santé et les plans de santé publique.

>> Le rapport de l'IGAS

Conditions de travail dans les métiers de la santé et de l'action sociale

Les métiers de la santé et de l’action sociale représentent plus de 1,8 million d’emplois (soit près de 7% de l’emploi en France). Ils peuvent être regroupés en 5 familles professionnelles : les aides-soignants, les infirmiers et sages-femmes, les médecins et assimilés, les professions paramédicales et les professionnels de l’action sociale et de l’orientation. Les données de l’observatoire Evrest, issues d’une interrogation standardisée dans le cadre des visites périodiques de médecine du travail, fournissent un certain nombre d’indications sur le travail et la santé des salariés de ces métiers (en dehors des médecins, insuffisamment représentés dans l’échantillon).

>> Evrest n°6

5e Baromètre ALMA CG sur l’Absentéisme

L’Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d’absence par salarié. Soit un coût direct de 6,98 Milliards € pour les entreprises du secteur privé

5ème barométre de l'absentéisme - Alma Consulting Group réalisé auprès de 323 DRH représentant plus de 315 801 collaborateurs en 2012 (18 mars au 6 mai 2013)


Notre sélection d'article du mois de août 2013

Guide Repère "Addictions sans substance"

La Fédération Addiction vient de publier un Guide Repère "Addictions sans substance".
Ce guide aborde la problématique des addictions sans substance sous l’angle de l’accueil et de la prise en charge des publics au sein du dispositif médico-social. L'objectif est d’apporter des repères sur ces prises en charges récentes, dont tout indique la nette progression.

>> Télécharger le Guide Repère


Notre sélection d'article du mois de juillet 2013

Maladies professionnelles : la Commission européenne dresse un état des lieux exhaustif

La Commission européenne vient de rendre public un rapport sur lees maladies professionnelles (MP) dans 29 pays européens au regard de la Recommandation 2003/670/CE sur les MP. Ce rapport, s’intéresse à de nombreux aspects : reconnaissance, indemnisation, prévention, épidémiologie, sensibilisation du public, statistiques etc. Il analyse également les positions des acteurs concernés (Etat, partenaires sociaux, assureurs…), et traite des risques émergents et des bonnes pratiques de prévention.

>> Le rapport de la Commission européenne


Notre sélection d'article du mois de juin 2013

L'édition 2013 de "Drogues, Chiffres clés" de l'OFDT est parue
 
Pour la cinquième fois, l'OFDT rassemble dans un document synthétique les données chiffrées les plus récentes et les plus pertinentes pour mesurer le phénomène des drogues en France. Les niveaux de consommations, les informations relatives aux prises en charge, les conséquences sanitaires et sociales et les données sur les trafics sont notamment présentés. Tous ces indicateurs sont délivrés pour les principaux produits illicites, le tabac et l'alcool.
 
 
L’activité de l’Agefiph en 2012
 
En 2012, Les entreprises continuent de faire des efforts pour respecter leurs obligations en matière d'emploi des personnes handicapées. Mais le chômage des personnes handicapées continue aussi d'augmenter plus vite que celui de l'ensemble des demandeurs d'emploi.
Dans ce contexte, l’Agefiph est intervenue à hauteur de 450 millions d’euros. Son action a notamment permis 63 640 placements de personnes handicapées en milieu ordinaire de travail, 17 160 maintiens dans l’emploi et 62 495 actions de formation.

>> Les chiffres 2012

Pratiques addictives au travail : Quels risques ? Quelle prévention ?

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) publie une nouvelle brochure intitulée « Pratiques addictives en milieu de travail : Principes de prévention ». Cette publication se propose de faire le point sur ces pratiques et les risques professionnels qui en découlent. De plus, dans l’optique d’aider les entreprises à prendre en compte les addictions dans leur dispositif de prévention, cette brochure détaille la stratégie à mettre en place, qui passe par l’élaboration d’une démarche collective sans négliger la prise en charge individuelle.

>> Télécharger la brochure 

 


Notre sélection d'article du mois de mai  2013

- La prévention des risques psychosociaux : le rapport du CESE - mai 2013

Cinq ans après l’Accord national interprofessionnel sur le stress au travail de 2008 puis, en 2009, le plan d’urgence sur la prévention du stress en France, le CESE a souhaité procéder à un état des lieux des risques psychosociaux et formuler des recommandations afin de mieux les prévenir.

Le rapport du CESE 

- L'enquête d'opinion paneuropéenne de l'EU-OSHA révèle les causes courantes de stress lié au travail - mai 2013

La moitié des travailleurs européens considèrent que le stress lié au travail est un problème courant, et quatre personnes sur dix estiment que ce problème n'est pas correctement pris en charge par leur employeur. L'insécurité de l'emploi et les restructurations apparaissent comme les causes premières de stress lié au travail. Peu de gens ont connaissance des politiques et programmes d'aide aux travailleurs qui poursuivent leur carrière jusqu'à l'âge de la retraite et au-delà, bien qu'une majorité soutienne la mise en place de telles mesures.

- Les dépenses d'indemnisation des arrêts maladie ont flambé de près de 50% entre 2000 et 2011, pour atteindre 6,3 milliards d'euros - avril 2013

Alors que les dépenses d'indemnisation des arrêts maladie ont flambé de 47% en dix ans, passant de 4,3 milliards d'euros en 2000 à 6,3 milliards en 2011, le rapport de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité sociale (Mecss) épingle un «dispositif insatisfaisant» qui ne permet pas à la Sécurité sociale de faire face à «l'évolution inquiétante» des arrêts de travail. Leur nombre est passé, en effet, de 180 millions de journées à 205 millions sur cette période. Sur la seule période 2007-2011, la note de l'indemnisation a augmenté de 3,9% en moyenne chaque année, alors que la croissance de la masse salariale du secteur privé plafonnait à 2% en moyenne. Si l'on ajoute les indemnités journalières pour accidents du travail (2,6 milliards d'euros), les dépenses de Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) ont atteint 8,9 milliards en 2011.

Rapport d'information n° 986 de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale sur les arrêts de travail et les indemnités journalières


Notre sélection du mois d'avril 2013

- Livre Blanc "Entreprise et handicap" - mars 2013

Parmi les propositions de ce rapport, remis par Marie-Anne Montchamp, ancienne Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et Présidente fondatrice de l’Association « Agence Entreprises et handicap », figurent notamment : la promotion d’une nouvelle génération d’accords handicap dans la négociation sociale, l'adaptation non seulement des postes mais également de l’organisation du travail aux personnes en situation de handicap, l’accès à la formation professionnelle, au-delà de la question de l’accès à l’emploi.
Les propositions de ce rapport feront l’objet d’un examen attentif par le gouvernement.
 

Avec une personne touchée sur cinq en France, les maladies chroniques évolutives (MCE) concernent un nombre croissant de salariés. Or le retour ou le maintien dans l'emploi nécessitent de faire tomber certaines idées reçues et d’aménager un cadre professionnel tenant compte des incidences de la maladie. L'ENWHP et le réseau Anact proposent un guide de bonnes pratiques.

Notre sélection du mois de mars 2013

- Emploi d'avenir : Guide de l'employeur

Ce guide est destiné aux employeurs qui souhaitent recruter un jeune en emploi d’avenir.

- La reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail : un comparatif entre 10 pays européens
 
Sous certaines conditions, une pathologie psychique peut être reconnue en tant qu’accident du travail dans différents pays européens. Les organismes d'assurance maladie fondent toutefois leurs décisions à partir de critères variés qu'une récente étude d'Eurogip vient passer à la loupe.
La reconnaissance de ces « maladies psychiques », « psychopathologies » ou « troubles mentaux » liés avec le travail, soulève, en effet, plusieurs problèmes: d'abord le lien de cause à effet entre le travail et la pathologie est peu aisé à établir (l'atteinte psychique est-elle liée au travail, à la vie privée, aux deux?).

Quelle reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail :  une étude sur 10 pays européens - Eurogip février 2013

- Epuisement professionnel et risques cardio - vasculaires

Selon une étude de l'Université de Tel Aviv, publiée dans la dernière édition de la revue Psychosomatic Medicine, le burn-out est associé à un rique accru de 40 % de maladie coronarienne et être dans les 20% supérieurs de l'échelle d’épuisement professionnel est associé à un risque accru de 79% de maladie coronarienne.
L
es auteurs suggèrent que l'épuisement professionnel soit considéré comme un facteur prédictif de maladie coronarienne au même titre que les autres facteurs de risque classiques, comme le tabagisme, les taux de lipides sanguins, et la sédentarité.

Burnout and Risk of Coronary Heart Disease : A Prospective Study of 8838 Employees - Psychosomatic Medicine doi:10.1097/PSY.0b013e31826c3174  
 
- Sommeil et environnement - Résultats de l’enquête INSV / MGEN 2013
 
Plus d’1 Français sur 2 n’est pas satisfait par son sommeil. Près de 20 % de la population souffrent d’insomnie et plus de 10 % présentent un trouble du sommeil.
L’enquête 2013 «Sommeil et environnement» INSV / MGEN met largement en avant 3 ennemis majeurs du sommeil dans l’environnement : le bruit, la température et la lumière.
 

Notre sélection du mois de février 2013

- Les hommes retravaillent plus vite que les femmes après un cancer

Après un cancer, les hommes, notamment mariés, reviennent plus vite à la vie active que les femmes, et cela indépendamment de la sévérité de leur maladie ou de leurs conditions de travail. Voilà une différence observée entre les deux sexes par rapport au retour à l’emploi, mais ce n’est pas la seule, selon une étude de l'Inserm publiée en février 2013.
Six mois après le diagnostic d’un cancer, plus d’un tiers des hommes et seulement un quart des femmes ont repris leur travail. Après deux ans, les femmes deviennent plus nombreuses avec 72 % d’entre elles au travail contre 65 % des hommes. Ces données montrent bien que le délai entre la prise en charge d’un cancer et le retour à l’emploi dépend en partie du sexe. C’est ce que constate une équipe de l’Inserm et de l’université d’Aix Marseille (AMU), après avoir exploité les données de l’enquête ALD-Cancer (Drees-Inserm) menée auprès de plus de 4 000 patients deux ans après leur diagnostic de cancer.

P. Marino et coll., Sex Differences in the Return-to-Work Process of Cancer Survivors 2 Years After Diagnosis : Results From a Large French Population-Based Sample. Journal of Clinical Oncology, édition en ligne du 28 janvier 2013

- Les absences au travail des salariés pour raisons de santé : un rôle important des conditions de travail

Chaque semaine 680.000 personnes sont absentes de leur travail pour des raisons de santé, selon une enquête menée sur huit ans et publiée en février 2013 par la Dares, l'organisme statistique qui dépend du ministère du Travail. 
Les salariés en CDI avec plus d’un an d’ancienneté et les fonctionnaires sont relativement plus souvent absents que les personnes en CDD ou récemment embauchées en CDI.
L’absentéisme augmente fortement avec le niveau d’exposition aux contraintes physiques et psychosociales. Si les cadres sont beaucoup moins souvent absents pour maladie que les ouvriers (1,6 % contre 4,5 %), c’est dans une large mesure parce qu’ils sont dans l’ensemble moins exposés aux contraintes physiques et psychosociales dans le travail.
 
- Une approche économique de la prévention - D’après 101 cas étudiés en entreprise (OPPBTP - janvier 2013)

Selon une étude réalisée par l'OPPBTP, chaque euro investi par une entreprise dans la prévention des risques professionnels lui rapporterait un gain moyen de plus de 2 euros. Le calcul a été effectué en analysant les bilans d'une centaine d'actions de prévention mises en œuvre par des entreprises du BTP. Ainsi, en consolidant les bilans des 101 actions étudiées, l'étude révèle un rendement global de 2,19, ce qui signifie concrètement que, pour 100 euros engagés dans une action de prévention, les gains économiques ont été de 219 euros. De plus, les gains observés se situent sur des axes essentiels de l'efficacité opérationnelle comme la productivité (le travail en sécurité s'accompagnant d'une plus grande efficacité des temps passés), la marge (13% des actions ont permis de développer le chiffre d'affaires et la marge de l'entreprise) ou les achats avec une utilisation plus maîtrisée des ressources génératrices de gains sur ce poste.

Une approche économique de la prévention - D’après 101 cas étudiés en entreprise


 

Notre sélection du mois de janvier 2013

- 6ème baromètre réalisé par l’IFOP: "La perception des discriminations dans le travail."

Le Défenseur des droits et l’Organisation Internationale du travail ont rendu publics, lundi 14 janvier, les résultats de leur 6ème baromètre réalisé par l’IFOP: "La perception des discriminations dans le travail."

L’enquête souligne que 99% des sondés trouvent nécessaire de lutter contre les discriminations indique que :
- 3 actifs sur 10 déclarent avoir été victimes d’au moins une discrimination dans le cadre de leur activité professionnelle
- Pour 81% des actifs, la crise et la détérioration de l'emploi ont une forte influence sur la fréquence des discriminations
- 34 % ont été témoins de discriminations dans le cadre de leur travail

- Facteurs de motivation pour la promotion de la santé au travail: analyses de publications

Deux nouvelles analyses de publications de l'EU-OSHA étudient les facteurs qui encouragent les employeurs et les travailleurs à organiser et à participer à des activités de promotion de la santé sur le lieu de travail.

Facteurs de motivation pour la promotion de la santé au travail: analyses de publications


Notre sélection du mois de décembre
 

- Outil OiRA transport routier : Aider les TPE/PME du transport routier de marchandises à évaluer les risques

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), en collaboration avec les professionnels du transport routier, a élaboré un outil informatique pour aider les petites entreprises du transport routier à évaluer leurs risques professionnels. Gratuit et proposant des mesures de prévention adaptées, il permet d’éditer et de mettre à jour le document unique et d’élaborer un plan d’action.

Pour ouvrir une session rendez-vous à l’adresse http://client.oiraproject.eu

 

Notre sélection du mois de novembre

 

- Comment mettre le sport au service de la santé des salariés ? - octobre 2012
 
Dans un rapport publié le 30 octobre par le Centre d'analyse stratégique, il est recommandé aux entreprises de mettre le sport au service de la santé des salariés. 
Des travaux récents ont montré les effets positifs, sur la santé des salariés, d’une pratique sportive régulière dans le cadre professionnel : diminution de l’absentéisme, augmentation de la capacité de travail, bien-être. Ces résultats sont importants dans un contexte d’allongement de la carrière professionnelle. Pour autant, seuls 13 % des Français qui pratiquent un sport le font sur leur lieu de travail.

Comment mettre le sport au service de la santé des salariés - Centre d'analyse stratégique - octobre 2012

- Le stress, première cause des problèmes de santé des dirigeants de TPE - 47ème édition du Baromètre des TPE
 
La 47ème édition du Baromètre des TPE, réalisée par l’IFOP pour FIDUCIAL auprès des Très Petites Entreprises, dresse un état des lieux de la santé des patrons de TPE. Un quart d’entre eux a rencontré des problèmes de santé dont 72 % sont liés à l’anxiété et au stress dans une période économique incertaine. En parallèle, ils sont plus de 42 % à faire état d’une dégradation de l’exercice de leur fonction. Face à ces situations, le conjoint est le premier interlocuteur des dirigeants d’entreprise.
 
 
Travail posté en "trois huit" : un risque plus élevé de syndrome métabolique 
 
Une équipe de l’Inserm vient de montrer que ce rythme de travail pourrait avoir un retentissement sur la sécrétion de l’insuline par le pancréas, hormone régulatrice du métabolisme glucidique. Ces travailleurs postés ont en effet un risque plus élevé de présenter une hypersécrétion de l’insuline et une baisse de sensibilité à l’insuline : un stade intermédiaire de prédiabète. Ces travaux sont parus dans Chronobiology International.
Le travail en "trois huit" augmenterait non seulement le risque de présenter un syndrome métabolique - et donc celui de maladies cardiovasculaires - mais également le risque de développer une résistance à l’insuline.
 

 


Notre sélection du mois d'octobre
 

- IDEA (Impact of Depression in the Workplace in Europe Audit) Survey - octobre 2012

D’après une nouvelle enquête réalisée en Europe par l’Association européenne contre la dépression, une personne active sur dix s’est absentée de son travail à cause d’une dépression, ce qui représente une perte moyenne de 36 jours par épisode de dépression. Cela équivaut à plus de 21 000 jours de travail perdus au sein de ce groupe d’individus. Cependant, malgré l’ampleur de ce problème, près d’un directeur sur trois affirme ne recevoir aucun soutien officiel ni aucune ressource pour prendre en charge les employés dépressifs, tandis que 43 % appellent à une amélioration des politiques et de la législation pour protéger ces employés.

Le coût de la dépression a été estimé à 92 milliards d’euros en 2010 au sein de l’UE, avec une perte de productivité due à l’absentéisme (prise de congé) et au présentéisme (présence au travail malgré la maladie) représentant plus de 50 % du total des coûts liés à la dépression. Selon l’enquête IDEA, le nombre de jours de congé moyen pendant le dernier épisode de dépression s’est élevé à 36 jours, l’Allemagne et la Grande-Bretagne affichant le nombre le plus élevé (41 jours) et l’Italie le nombre le plus faible (23 jours).

Le communiqué de presse

- L'EU-OSHA lance sa première application pour iPad visant à promouvoir la sécurité et la santé au travail

Cette application fait partie de la campagne «Lieux de travail sains» 2012-2013, «Ensemble pour la prévention des risques» et inclut des outils précieux pour les travailleurs et les dirigeants afin de les aider à gérer les risques auxquels ils sont confrontés au travail et à améliorer la sécurité et la santé au travail. Les utilisateurs pourront accéder à une vaste gamme de guides pratiques, d'études de cas, d'infographiques animés, de listes de vérification, à un outil d'auto-évaluation.

Télécharger l'application 

 


Notre sélection du mois de septembre

- 4ème Baromètre sur l'Absentéisme, réalisé par Alma Consulting Group

Selon le 4ème Baromètre sur l'Absentéisme, réalisé par Alma Consulting Group en 2012, le taux d'absentéisme est de 3,84% (soit 14 jours d’absence par an et par salarié) en 2011. C'est le taux d'absentéisme le plus bas depuis 5 ans, reculant depuis 2010 où il était à 4% soit 14,5 jours et au plus bas depuis 2007.
Globalement, l’absentéisme baisse dans le secteur privé. Mais des records sont tout de même enregistrés dans les secteurs de la santé (6,61% soit 24 jours) et des transports (5,13% soit 18,7 jours). La situation est meilleure dans les grands groupes qui connaissent un absentéisme plus faible que dans les PME. Les cadres, quant à eux, obtiennent cette année encore, la palme de l’assiduité (1,53%, soit 5,6 jours).
La principale raison de la baisse de l’absentéisme tient à la crise.

 

- Chiffres-clés 2011 de l'Assurance Maladie -Risques professionnels

Cotisations, dépenses, sinistralité, indemnisation des victimes, actions de prévention… Retrouvez les principaux faits marquants et chiffres 2011 de l'Assurance Maladie – Risques Professionnels.

Télécharger les chiffres clés 2011 (PDF, 1.3 Mo)

 


Notre sélection du mois d'août 2012

- Le risque routier insuffisamment pris en compte par les entreprises

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail. Le risque routier professionnel représente près de la moitié de l’ensemble des décès reconnus par la sécurité sociale au titre d’accidents de travail et de trajet. C’est dans ce contexte que la Direction Générale du Travail a réalisé une campagne de contrôle en entreprise sur l’exposition des salariés à ce risque.

Au total 2 776 entreprises ont été contrôlées entre avril et juin 2011 dans les secteurs du bâtiment et travaux publics et de la maintenance, le secteur agricole, paysagiste et de l’entretien des espaces verts.

La campagne montre une prise en compte insuffisante du risque routier professionnel par les entreprises : en effet, 1 établissement contrôlé sur 2 a inscrit ce risque dans son document unique d’évaluation des risques. Ce constat est encore plus marqué pour les très petites entreprises (moins de 9 salariés).

En savoir plus sur www.travailler-mieux.gouv.fr

Evaluation du cumul emploi retraite - Inspection générale des affaires sociales - juin 2012

Le rapport Evaluation du cumul emploi retraite, réalisé par l'Inspection générale des affaires sociales, publié fin juillet, montre que 500 000 retraités travaillent tout en touchant une pension. Le nombre de ces travailleurs retraités est passé de 120 000 en 2005 à 310 000 en 2011 pour le seul régime général des salariés du privé.

Le rapport d'évaluation


Notre sélection du mois de juillet 2012

- Surveillance épidémiologique des risques professionnels, quoi de neuf ? - BEH n°22-23/2012

Au sommaire :

Surveillance des maladies à caractère professionnel en France. Résultats 2008

Surveillance des maladies à caractère professionnel : mise en oeuvre du protocole des Quinzaines MCP dans des entreprises françaises du secteur de l’énergie

Les accidents mortels d’origine professionnelle en France, 2002-2004

Approche de la sous-déclaration des troubles musculo-squelettiques dans sept régions françaises en 2007

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône. Étude du syndrome du canal carpien opéré, 2008-2009

Coset : un nouvel outil généraliste pour la surveillance épidémiologique des risques professionnels

Santé mentale et activité professionnelle : comparaison de deux programmes de surveillance, MCP et Samotrace

Télécharger le bulletin
 


Notre sélection du mois de juin 2012

- Bilan & Rapport sur les conditions de travail en 2011

Le Comité permanent du Conseil d’orientation sur les conditions de travail a examiné le 15 mai 2012 le Bilan des Conditions de travail pour l’année 2011. Cet ouvrage présente le système français de prévention, les principaux volets de la politique conduite en 2011 en matière de santé et sécurité au travail ainsi que le cadre et les actions de l’Union européenne. Il développe les principaux résultats des plus récentes enquêtes statistiques permettant d’appréhender l’état des conditions de travail et de la sécurité sur les lieux de travail. Il présente également les actions prioritaires, nationales et territoriales, menées en lien avec le Plan santé au travail 2010-2014 en privilégiant une entrée thématique déclinée par l’ensemble des acteurs de la santé au travail :
- La réforme de la médecine du travail
- La prévention de la pénibilité
- La prévention du risque chimique
- La prévention du risque routier professionnel
- La prévention du risque hyperbare
- La surveillance du marché des machines

Télécharger le rapport

- Livre Blanc sur le Handicap en entreprise
Comment faciliter la collaboration entre la Médecine du Travail et l’entreprise ? HANGAGES apporte sa réflexion.

Télécharger le Livre Blanc


Notre sélection du mois d'avril 2012 

- Baromètre Ipsos Edenred sur le « Bien-être au travail et la motivation des salariés français » - avril 2012
Des managers sous tension. Des « 18-24 ans » et « plus de 55 ans » qui « s’accrochent » à leur emploi. Des salariés fiers mais démotivés par leur travail…
La 6ème vague du Baromètre Ipsos Edenred sur le « Bien-être au travail et la motivation des salariés français » confirme les résultats des années précédentes. Cette stabilité interpelle alors que l’on perçoit clairement une situation plus dynamique chez un certain nombre de pays européens.
En effet, la mise en perspective du baromètre réalisée cette année - comme ce fut le cas en 2008 - sur 5 pays européens (Allemagne, Belgique, UK, Italie, Espagne) souligne le risque de décrochage de la France aujourd’hui vis-à-vis de nos voisins du nord.

 
 
- L’impact des TIC sur les conditions de travail - Centre d'analyse stratégique - février 2012
Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont considérablement évolué durant les quinze dernières années, modifiant profondément notre vie quotidienne et suscitant un débat permanent. En revanche, alors que près de deux actifs occupés sur trois les utilisent régulièrement dans leur activité professionnelle, l’impact de ces technologies sur le travail est peu analysé.
 
 
 
 
- L’usage du téléphone au volant vu par les salariés et les employeurs - Sondage Ifop pour PSRE - mars 2012
A l’heure où le téléphone s’impose 24h/24h dans nos vies et où de nombreux salariés sont amenés à prendre le volant dans le cadre de leurs fonctions, PSRE fait le point sur l’usage du téléphone au volant vu par les salariés et vu par les employeurs. Un automobiliste sur deux n’hésite pas à décrocher son téléphone quelle que soit la situation de conduite.

Un sondage IFOP pour PSRE fait le point sur l’ampleur de ce phénomène :
* 63%, des salariés passent ou reçoivent des appels téléphoniques au cours de leurs déplacements professionnels en voiture.
* 20% seulement des appels sont passés systématiquement à l’arrêt
* 41% des chefs d’entreprise interrogés considèrent que téléphoner en conduisant n’engage que le salarié
* 67% des employeurs et 58% des salariés déclarent que téléphoner à l’aide d’un kit mains libres réduit vraiment le risque.

>> Télécharger le dossier de presse 

 

 

Écrit par Humanis
Créé le Mercredi, 11 Avril 2012 19:37
Mis à jour le Vendredi, 29 Août 2014 09:09