En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Activité et hypertension : quel est l’impact de l’organisation du travail sur la santé ?

Des études ont été menées afin de caractériser les liens pouvant exister entre l’environnement de travail et l’hypertension artérielle. L’étude nationale IHPAF (Incidence de l’hypertension dans la population active française), menée en 1997, a montré, notamment, que l’incidence de l’hypertension artérielle pouvait être associée à la présence de contraintes de travail.

 

L’hypertension artérielle et l’environnement de travail sont liés

Dans le cadre de cette étude, une cohorte de 30 000 salariés a été suivie par des médecins du travail ; les résultats de cette étude ont permis, notamment, de quantifier l’augmentation de l’incidence annuelle brute de l’hypertension artérielle dans le cadre du travail.

Partant de ces constats, les chercheurs expliquent que l’organisation du travail, ou l’activité elle-même, ont un impact sur la pression artérielle. L’utilisation de toxiques, comme le plomb ou le cadmium, les contraintes thermiques, et le bruit, sont considérés comme des facteurs de risque d’hypertension artérielle. Le travail posté et la sédentarité au travail sont, eux aussi, associés à une élévation de la pression artérielle. Enfin, les contraintes psychologiques et organisationnelles du travail sont considérées comme des facteurs de risque.
 

Les facteurs professionnels de stress exposent les salariés

 
Le stress apparait depuis plusieurs années comme un des risques majeurs auxquels sont confrontées les entreprises. Le stress professionnel peut être lié au contenu du travail, à l'organisation des tâches, à l'environnement socioéconomique de l'entreprise, mais il peut découler aussi de nuisances, comme le bruit ou la chaleur, d’un management peu participatif, ou d’un manque de reconnaissance dans le travail accompli. Les relations entre certains facteurs professionnels de stress et le risque d’accident cardiovasculaire ont fait l’objet de nombreuses études. L’état de stress chronique, réponse du corps à une situation de stress qui s’inscrit dans la durée, peut se traduire, au fil du temps, par une hypertension artérielle, et provoquer d’autres complications de santé.
 
Les personnes qui occupent un emploi stimulant peuvent développer une hypertension cachée ; dans ce cas de figure, les travailleurs connaissent une pression artérielle élevée au travail, mais cette pression retombe à son niveau normal en période de repos, elle ne peut donc être décelée au cours d’une consultation médicale. En 2010, une équipe de chercheurs canadiens a montré que les travailleurs soumis à un stress dit « positif », ceux qui exercent un emploi exigeant, mais qui leur permet de faire valoir leurs idées, d'exercer leur créativité et de développer leurs compétences, sont exposés à une hypertension cachée. Les canadiens estiment que 15% des travailleurs en souffriraient. Le risque d'événements cardiovasculaires chez ces personnes serait presque aussi élevé que chez celles dont l'hypertension fait l'objet d'un suivi médical.
 

 

 

Écrit par ISTNF
Créé le Dimanche, 02 Octobre 2011 16:36
Mis à jour le Dimanche, 12 Août 2012 07:27
 
 
Passer à l'action
PASSER A L'ACTION
Des fiches conseils pour vos salariés ...
Cliquez ici

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.