En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Risques psychosociaux dans les établissements médico-sociaux : un risque majeur

Les risques psychosociaux sont définis comme les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental. Ils regroupent le stress, le harcèlement, l’épuisement professionnel, la violence au travail...


Selon l’étude Samotrace, menée par l’INVS, 26% des hommes et 35% des femmes travaillant dans la santé et l’action sociale, et 21% des hommes et 40% des femmes travaillant dans les services collectifs, sociaux et personnels, sont en situation de souffrance psychique.
 
Les risques psychosociaux dans les structures et établissements médico sociaux sont un risque majeur.

Des facteurs de risque psychosociaux bien identifiés dans les établissements médico-sociaux

Les facteurs psychosociaux de risque au travail mis en évidence par la littérature scientifique peuvent être regroupés autour de six axes. Ils sont relatifs à l’intensité du travail et au temps de travail, aux exigences émotionnelles, à une autonomie insuffisante, à la mauvaise qualité des rapports sociaux au travail, aux conflits de valeurs et à l’insécurité de la situation de travail.

Dans les établissements et services pour personnes handicapées, les principaux risques sont :
 
· Le temps de travail : horaires décalés, travail de nuit, travail le week-end, durée de travail variable

· 
Des exigences émotionnelles importantes : le travail dans les établissements est principalement basé sur l’aide et l’accompagnement de personnes en souffrance physique ou psychique. Les risques sont particulièrement importants en cas de situations conflictuelles : violences des patients entre eux ou à l’égard des professionnels. Ces métiers sont donc exigeants sur le plan émotionnel, mobilisant fortement les valeurs et la subjectivité des professionnels, qui doivent faire la part des choses entre relation professionnelle et relation humaine, la finalité de leur mission étant l’accompagnement de ces personnes fragiles.    
    
· Des conditions de travail en mutation : les évolutions liées au contexte réglementaire ont profondément modifié le travail des professionnels, la façon dont il est organisé et les conditions de sa réalisation

· 
L’insuffisance d’effectifs, de moyens matériels, de formation…

· 
Le risque de maltraitance : la peur de la maltraitance vis-à-vis des usages est un risque bien réel pour les professionnels et les établissements. 
 

Des conséquences des troubles psychosociaux pour les salariés et les établissements

Les troubles psycho-sociaux peuvent avoir des conséquences notamment sur la santé des salariés mais aussi sr la santé des entreprises.
 

- Les conséquences pour les salariés
 

Le stress peut-être à l'origine de plusieurs troubles et altérations de la santé :
  • Troubles du sommeil, de la vigilance, de l'attention : ils peuvent entraîner une augmentation des risques d'accidents du travail
  • Troubles cardio-vasculaires, Hypertension artérielle
  • Troubles digestifs : brûlures d’estomac, colopathies…
  • Troubles musculo-squelettiques (TMS) : les situations de stress augmentent la prévalence des TMS
  • Troubles anxio-dépressifs
  • Suicide ou tentative de suicide au travail ou à cause du travail.
Dans le secteur de l’éducation, 37% des salariés estiment que leur travail affecte leur santé et ils sont 39% dans le secteur du soin (4ème enquête de la Fondation européenne pour l’Amélioration des Conditions de Vie et de Travail, publiée en 2007).
 
Le secteur de la santé et de l’action sociale présente le taux de mortalité par suicide le plus élevé (34,3/100 000) (Suicide et activité professionnelle en France : premières exploitations de données disponibles - InVS 2010)


- Les conséquences pour les établissements pour handicapés ou structures médico-sociales

L'existence de risques psychosociaux dans les établissements peut engendrer :
  • Une augmentation de l’absentéisme et du turnover : un absentéisme en augmentation ou largement supérieur à la moyenne nationale est, la plupart du temps un indicateur de malaise social de l'entreprise. En France dans le secteur privé en 2007, le taux d'absentéisme pour des raisons de santé varie selon les sources entre 5% et 6%.
  • Des difficultés pour remplacer le personnel ou recruter de nouveaux employés
  • Une augmentation des accidents du travail
  • Une démotivation des salariés
  • Une dégradation du climat social, une mauvaise ambiance de travail
  • Une augmentation des actes de violence au travail ou de maltraitance : un salarié harcelé, stressé aura plus de difficultés à gérer sa charge émotionnelle. La qualité de son travail s'en ressentira, pouvant entraîner des actes de maltraitance à l’égard des usagers ou de violence au sein des équipes. 
En raison de ces conséquences sur le fonctionnement, le stress coûte cher à l’entreprise. Plusieurs études montrent qu’il est « rentable » pour les entreprises d’investir dans la prévention du stress au travail : les coûts des mesures de prévention collective sont amortis assez rapidement (de l’ordre d’une année).
 

Les moyens de prévention des risques psychosociaux dans les établissements médico sociaux

1. Reconnaitre les signes d’alarme :
· Une augmentation de l’absentéisme, du turn-over, de l’abandon de poste
· Des relations dégradées avec les patients ou les familles, des tensions et violences externes
· Une fatigue, une irritabilité des salariés, violences internes
· Une dégradation du climat social, une démotivation des salariés
· Une présence importante des addictions : médicaments, alcool
· Des plaintes cliniques auprès du médecin du travail
 
2. Identifier les facteurs de risques propres à l’établissement :
· Les conditions de travail : temps de travail, organisation, adaptation au cadre réglementaire et législatif, effectifs non adapté, contraintes de travail ….
· Les relations avec les usagers : public accueilli, prévention de la maltraitance …
· Les attentes des salariés : conciliation vie de travail/ vie personnelle, perte des valeurs du métier, manque de reconnaissance…
· Les relations au sein de l’établissement : manque de communication, absence de soutien …
 
3. Mettre en place des actions pour :
- Eviter les risques : évaluer e répartir la charge de travail, définir les rôles et missions de chacun, améliorer les postes de travail, élaborer un plan de prévention de la maltraitance propre à l’établissement, valoriser le travail de chacun, communiquer sur le projet d’établissement, mettre en place un mode de management impliquant les salariés
- Apprendre à gérer les risques psycho-sociaux : formation du CHSCT, des délégués du personnel, du management, sensibiliser aux risques et aux conséquences
- Prendre en charge les salariés en difficulté : soutien psychologique et médical, adaptations des postes, du temps de travail …

>> Pour en savoir plus sur les risques psychosociaux


Référence :
Les risques psychosociaux : les indicateurs disponibles – Publication DARES – déc 2010


 

 

Écrit par Uni Santé - Docteur Vincent Bonniol
Créé le Lundi, 07 Mai 2012 13:54
Mis à jour le Dimanche, 05 Juillet 2015 15:08