En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Ambiance thermique : les situations d'exposition au froid et chaud au travail

La sensation de chaleur ou de froid est influencée par plusieurs facteurs : la température et l’humidité de l'air, l’environnement proche (utilisation d’objets froids ou chauds tels que des machines, des fours, etc.), les mouvements et la vitesse de l'air (ventilation, aération, etc.).

 

 

 
D’autres paramètres interviennent dans la sensation de froid ou de chaleur : l’activité physique (qui favorise l’accumulation de chaleur dans le corps et la sudation), et les vêtements (niveau d’isolation thermique, perméabilité, etc.).

Confort et sensations thermiques

 
Le confort thermique est difficile à déterminer car subjectif : son évaluation varie entre les individus. Pour une même situation de travail (tâches, vêtements identiques, etc.), deux travailleurs pourront avoir des sensations thermiques différentes.
Des caractéristiques individuelles peuvent influencer les sensations de froid ou de chaleur (âge, condition physique, sexe, morphologie, etc.).

Le confort thermique correspond donc à un environnement neutre, étant perçu comme ni trop froid ni trop chaud. Il existe cependant des indices permettant de décrire les contraintes thermiques et de déterminer si un travailleur est capable de travailler dans une ambiance donnée : le Wind Chill Index (WCI) pour les expositions froides ; le Wet Bulb Globe Temperature (WBGT ou température au globe et au thermomètre mouillé) et le Sudation Requise (SWreq) pour les expositions et contraintes chaudes. La mesure de ces indices peut constituer la première étape de l’évaluation des risques.
 

L’ambiance thermique "froide"

Le froid est une sensation thermique ressentie lors d’un contact avec un élément froid (environnement ou matériel tel que congélateur, etc.).
En milieu professionnel, de nombreuses situations peuvent exposer les salariés au froid : chantier extérieur dans le BTP, travail dans l’industrie des transports, travail dans les entrepôts, en chambre froide climatisée (0 à +12°C) ou réfrigérée (0 à -35 °C), en abattoirs, en zones de conditionnement de produits frais ou surgelés, travail en altitude, dans des eaux froides, etc. Mais les risques liés à une ambiance froide peuvent concerner l’ensemble des professions (administratives, etc.), lorsque leurs conditions de travail sont mal adaptées.

Le froid peut être une nuisance si :
- Les bureaux sont mal chauffés- Le poste de travail est exposé à des courants d'air
- Les ateliers sont insuffisamment chauffés
- Des travaux sont réalisés en extérieur (risques accrus en cas d’exposition au vent : refroidissement éolien). 

L’exposition au froid au travail peut engendrer des troubles plus ou moins graves.  


L’ambiance thermique "chaude"

Le stress thermique correspond à la charge thermique totale exercée sur l'organisme : il résulte de la production de chaleur du corps lors d’un effort, de la chaleur émise par des sources extérieures (ensoleillement, rayonnement de surfaces, température et circulation de l'air, etc.) et de l'isolement procuré par les vêtements.

Les sources de chaleur sont différentes selon la nature de l’activité professionnelle : matières utilisées particulièrement chaudes (sidérurgie, fonderie), soleil (travaux agricoles, BTP), etc. L’humidité peut s’ajouter aux sources de chaleur et ainsi multiplier les risques.

En milieu professionnel, la chaleur peut être une nuisance si :
- Les bureaux sont exposés au rayonnement solaire
- Les ateliers utilisent des procédés ou sont équipés de matériels générant de la chaleur, des rayonnements, de l’humidité
- Des activités sont réalisées en extérieur (soleil, période caniculaire). 

Les réactions face à la chaleur varient selon les individus (âge, sexe, état de santé, etc.). Les conséquences sur la santé peuvent être très graves dans certains cas. Les personnes victimes de la chaleur ne reconnaissent généralement pas les premiers symptômes de stress thermique : la vigilance des collègues de travail et la connaissance des conseils préventifs, permet d’identifier les signes d’alerte (vertige, désorientation, malaise, etc.) et d’agir rapidement.

Les ambiances thermiques chaudes et froides ont des effets physiologiques sur l’homme, et jouent un rôle important sur la santé, la sécurité et le confort des travailleurs. Des conditions thermiques ou climatiques inadaptées à l’activité des salariés, peuvent dégrader l’environnement de travail, altérer les performances physiques et mentales des travailleurs et renforcer les risques potentiels d’accidents. Les situations d’inconfort concernent autant les situations de chaleur que de froid.

 

  

Écrit par Docteur Vincent Bonniol
Créé le Mercredi, 17 Juin 2009 00:00
Mis à jour le Samedi, 13 Juin 2015 14:00
 
 
Evaluer
EVALUER
Prévenez-vous les ambiances thermiques ?
Cliquez ici
Passer à l'action
PASSER A L'ACTION
Travail et ambiance thermique
Cliquez ici

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.