En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus.J'accepte
Travailler Santé
 
Humanis

Pourquoi mettre en place un programme d'éducation nutritionnelle dans votre entreprise ?

Prévention alimentaire : prévention cancers, prévention diabète, prévention obésité

Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé. Les avancées de la recherche ont précisé le rôle que jouent l’inadéquation des apports nutritionnels et l’insuffisance d’activité physique dans le déterminisme de nombreux cancers et maladies cardio-vasculaires, qui représentent plus de 55 % des 550 000 décès annuels en France.
 
 
 
Des facteurs nutritionnels sont aussi impliqués dans le risque ou la protection vis-à-vis du diabète, de l’obésité, de l’ostéoporose ou de diverses déficiences.


La lutte contre l’obésité : une priorité de santé publique


L'obésité, définie comme une épidémie par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), touche 400 millions de personnes dans le monde, auxquelles s’ajoutent 1,6 milliards d’adultes en surpoids. De plus, la majeure partie d'entre eux souffre de pathologies liées à cet excès de poids, et  le tiers des personnes en surpoids vivent dans les pays en voie de développement. Parce que l’obésité ne cesse de se développer partout dans le monde, en 2006 les gouvernements ont signé une charte européenne sur la lutte contre l’obésité
 
En France, en 2010, a été mis en place un Plan Obésité 2010 – 2013 dont l’objectif est la lutte contre l’obésité par l’organisation du dépistage, la prise en charge des patients, la recherche. Le Plan Obésité complète le PNNS. 
 
Les entreprises ont un rôle important à jouer dans la promotion d’une alimentation saine. Elles offrent un cadre idéal pour implémenter au sein d’une politique de ressources humaines à la pointe des initiatives visant non seulement la promotion d’une alimentation saine mais aussi des questions telles que le tabagisme, l’alcool, la nécessité de pratiquer une activité physique, ...


L’entreprise : facteur de risque de déséquilibre nutritionnel
 

Le milieu professionnel de par ses contraintes peut-être facteur de risque des déséquilibre nutritionnel :

-
Sédentarité du poste de travail
Travail posté, travail de nuit …(1)
Environnement de travail : ambiances thermiques froides ou chaudes (2) (3)
Organisation du temps de travail, des temps de pause et de repas
Restauration d’entreprise inadaptée
Repas d’affaires fréquents
Restauration de proximité réduite.
 
Par ailleurs, certains comportements alimentaires vont être induits par le travail :
Repas du midi sauté
Sandwich derrière son ordinateur par manque de temps
Surconsommation de café
Surconsommation d’aliments gras ou sucrés…  
 
Ces différentes situations peuvent à long terme avoir des répercussions sur la santé : obésité, risque cardio-vasculaire, problème gastro-intestinaux, troubles du sommeil, de la vigilance …
 
(1) Romon M., Bertin Lebrette C. Travail posté et alimentation. Cah. Nutr. Det., 1998 ; n°33(6).
(2) Aptel M. Le travail au froid artificiel dans l’industrie alimentaire, INRS, ND 1614.
(3) Aptel M. Théories et méthodologies. Ambiances thermiques, indices, propositions d’un modèle d’action. Le travail humain. 1997 ; vol. 60(4).
 

Des bénéfices pour l’entreprise

 
Les salariés prennent un repas sur 3 au travail. Une alimentation saine, équilibrée doit être intégrée dans l’amélioration des conditions de travail, compte tenu des bénéfices liés.
 
Augmentation de la productivité : Mal se nourrir peut réduire la productivité de 20 %.
Diminution de l’absentéisme lié à l’obésité   
« 
L’obésité serait à l’origine d’un absentéisme plus important : les salariés en surpoids seraient plus susceptibles de s'absenter du travail, leur productivité serait parfois réduite (notamment lors de la réalisation de tâches physiques), les travailleurs obèses souffriraient d'un stress professionnel plus élevé et d'un plus faible soutien de la part de leurs collègues (l’étude Obésité et travail réalisée par "Statistics Canada" 2009). »
Diminution des arrêts de travail pour cause d’HTA, d’arthrose, de stress
Diminution des décès prématurés par infarctus ou accident vasculaire cérébral
Optimisation des performances physiques et intellectuelles des salariés
Amélioration du moral des salariés, de l’ambiance de travail, de l’image de l’entreprise  
 

- Aux États-Unis, où plus des 2/3 de la population est en surpoids, les pertes de productivité s’élèvent à 3,9 milliards de dollars, correspondant à 39,2 millions de journées de travail perdues, 89,5 millions de journées d’hospitalisation et 62,6 millions de visites chez le médecin.

- En Angleterre, l’obésité est responsable de 18 millions de jours d’absence pour cause de maladie et de 30 000 décès prématurés. Une baisse de productivité et des pertes de production, ont été estimées à 2 milliards de livres sterling par an.

L’alimentation au travail : des solutions contre la malnutrition, l’obésité et les maladies chroniques Christopher Wanjek, ISBN 92-2-11715-2,
Bureau International du Travail, Genève, 2005.

 
 

Des bénéfices pour les salariés

 
Un régime équilibré, associé à une activité physique régulière, sans consommation de tabac sont des facteurs importants de promotion et de conservation d'une bonne santé (Commission européenne).
Selon l’OMS, la consommation d’un minimum de 600 grammes de fruits et de légumes par jour pourrait réduire le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et le développement de certains cancers.
 
Les bénéfices d'une alimentation équilibrée
- Des salariés moins souvent malades
Une meilleure résistance aux infections bactériennes ou virales
Une prévention de l’obésité
Une prévention de l’HTA, des dyslipidémies, du diabète, des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers …
Un sommeil de meilleure qualité
Moins de troubles du transit

Une meilleure ambiance au sein de l’entreprise 

 

 

Écrit par Docteur Vincent Bonniol
Créé le Dimanche, 21 Juin 2009 00:00
Mis à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 13:09